Huile de coco, la suite…

Aujourd’hui, revenons sur le test que j’ai tenté de faire: huile de coco à tout va pour les cheveux, la peau, et le visage…

Et bien, le bilan est plutôt positif, et surtout lorsque j’étais en vacances au Canada, où il fait FROID!!!!!

1. Le visage

Ici en Guadeloupe, l’air humide fait que je ressens rarement le besoin d’hydrater ma peau, alors qu’en fait je le devrais… Car j’ai l’impression que dès que je mets une crème, ça colle et ça suinte.

Comme j’ai quand même constaté l’apparition de rides insidieuses, je me suis dit: « oups, la crème solaire, ça suffit peut-être pas? ». Alors depuis l’an dernier, j’ai testé les crèmes dites « à l’eau » (style Aquasource de Biotherm), et ça me convient pas mal.

Mais il est aussi vrai que je n’aime pas trop mettre tant de produits sur la peau (j’ai la nausée en lisant la liste des ingrédients), alors je n’en abuse pas.

Par contre, dès que je vais en France, ou dernièrement au Canada, ma peau sèche souffre atrocement: ça tiraille et j’ai l’impression que’elle devient fine comme du papier. Eh bien, l’huile de coco a été parfaite pendant ces vacances! J’en ai mis tous les matins, et jamais je n’ai ressenti les tiraillements… Et en prime, ma peau ne brillait pas plus que ça.

On dit parfois: attention, les huiles sont comédogènes… Kesako? Elles font des points noirs, quoi… Et bien, pas le moins du monde, en tout cas au Canada! Ici, comme ma peau redevient plutôt grasse, c’est une autre histoire, et pour le coup, je pense utiliser l’huile de coco sur le visage uniquement ponctuellement pour faire des masques nourrissants.

2. Le corps

Là, l’huile de coco marche à tous les coups! Dans le froid, elle m’a permis de ne pas avoir la peau crocodile et desséchée. Ici dans la moiteur, elle me sert quand même pour réhydrater ma peau après un long bain de mer ou de soleil, et elle est au top en cas de coup de soleil.

Donc, banco!!

3. Les cheveux

Alors là, ça dépend vraiment de la nature des cheveux.

Les miens sont particulièrement horribles à coiffer: frisés presque crépus, mais en même temps super fins et vaporeux. Donc ici, ils deviennent trop vite indisciplinés, avec l’humidité ambiante. L’huile de coco est super pour les nourrir, car ils sont fragiles, mais par contre en usage unique pour les coiffer, elle les fait beaucoup briller, mais ne les alourdit pas assez pour les discipliner. Je dois donc l’associer à des produits plus lourds, genre un masque à cheveux que je ne rince pas (c’est ce qui va le mieux).

Sinon, je pense que pour les cheveux assez épais et frisés voire crépus, elle doit être géniale!

Voilà le petit bilan, en tout cas, même si actuellement elle ne peut pas être l’unique produit de beauté de ma salle de bain, elle s’est quand même trouvée une place de choix sur mon étagère! Et en plus, elle est de fabrication locale!!!

Et vous, quelles sont vos impressions sur l’huile de coco? N’hésitez pas à partager!!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s