Inde ou Guadeloupe?

Que pensez-vous de cette photo? A votre avis, où se trouve ce temple hindou?

Eh bien, il n’est pas en Inde, mais bel et bien en Guadeloupe, juste à côté de chez moi… Pourtant, quand on pense à la Guadeloupe, c’est d’abord les plages qui viennent à l’esprit, avec les cocoiters… Puis ensuite, l’esclavage, la société créole. Mais en réalité, les Indiens ont eu une très grande part dans la construction de l’identité créole, que l’on assimile traditionnellement uniquement à un mélange des cultures française et africaine.

Le pourquoi du comment: l’arrivée des Indiens en Guadeloupe

Alors, me direz-vous, comment se fait-il qu’on trouve des temples hindous en Guadeloupe? L’histoire de l’île est complexe, et elle a mené à la constitution de nombreuses communautés, dont les Indiens, qui sont aujourd’hui très nombreux et jouent un rôle important dans l’économie guadeloupéenne.

Tout a commencé pour eux en 1848: c’est l’abolition de l’esclavage. Les habitations sucrières manquent alors de main d’œuvre, car les planteurs refusent de payer aux nouveaux libres des salaires décents. Le gouvernement français organise donc une immigration massive de travailleurs dits « engagés », qui doivent venir travailler un certain temps puis peuvent choisir de rester ou de repartir. La France possédant quelques comptoirs en Inde, tels que Pondichéry, elle négocia avec l’Angleterre, métropole de l’ensemble de la colonie des Indes, le départ de milliers de travailleurs vers les Antilles.

martinique-une-famille-indienne

C’est ainsi que le premier bateau quitte l’Inde en 1854. La plupart des migrants étaient issus des castes moyennes et inférieures, et ils espéraient une meilleure vie. Mais leur situation en Guadeloupe et Martinique fut loin d’être facile. Ils étaient souvent maltraités, les planteurs les faisaient travailler comme des esclaves malgré leur statut d’hommes libres. Beaucoup, à la fin de leur contrat, ont choisi de repartir, ou alors de ne pas se réengager et de s’installer sur un morne pour construire leur case. Pour les pousser à renouveler leurs contrats, les colons leur proposaient un lopin de terre, car ils avaient besoin de main-d’œuvre.

Du coup, aujourd’hui encore, les familles indiennes sont des propriétaires fonciers importants, car ils ont su faire fructifier ce capital si durement acquis.

Pour en savoir plus, sur l’histoire des indiens aux Antilles, vous pouvez consulter cette page ici, ainsi que cet article sur l’hommage à l’indianité, avec 150 ans de présence indienne en Guadeloupe et en Martinique ici.

Alors, indiens ou créoles?

Depuis 162 ans maintenant, les Indiens vivent donc sur le territoire guadeloupéen, et participent activement à sa construction. Et les traditions qu’ils ont apportées avec eux ont largement contribué à la construction de l’identité créole.

Deux des plus fameux symboles de la créolité sont d’origine indienne:

  • le madras, ce tissu dont étaient faites les robes des femmes créoles, est, comme son nom l’indique, issu de la ville de Madras, en Inde!
  • le colombo, ce plat en sauce dans lequel on peut cuisiner du mouton, du cabri ou du poulet, est aussi issu d’une recette à base d’épices indiennes!

Donc, la créolité ne s’est pas construite uniquement autour d’un mélange entre culture européenne et africaine, mais aussi bel et bien indienne…

Les Indiens aux Antilles aujourd’hui sont intégrés dans la société, mais ils ont aussi formé une communauté qui, en Guadeloupe surtout, ne s’est pas forcément métissée avec le reste de la population. On estime le nombre d’Indiens en Guadeloupe à 25000 aujourd’hui, et à 50000 en comptant les métis.

Ils ont gardé, surtout ceux qui se sont peu mélangés, les traditions de leur pays d’origine, et ont construit, comme dans mon quartier, des sanctuaires dédiés à leurs dieux, Shiva, Vishnu ou Kali. Pourtant, ils sont aussi souvent chrétiens, ce qui ne les empêche pas de pratiquer leurs cérémonies sacrificielles le week-end. Ils ont aussi abandonné certaines coutumes, comme porter le sari (sauf la patronne du restaurant indien), déifier les vaches, mais à côté, nombreux restent végétariens (manger du cabri lors des cérémonies ne semble pas porter atteinte au végétarisme!).

Changi Hindu Temple
Changi Hindu Temple

Au final, dans mon quartier, quand on se promène dans les rues, on a presque l’impression d’être en Inde! Et je trouve que ça lui donne un petit charme zen… D’ailleurs, j’ai décidé de m’y installer pour de bon, en achetant un terrain… à des Indiens! Et je pourrai y donner mes futurs cours de yoga dans une ambiance appropriée!

5 commentaires sur « Inde ou Guadeloupe? »

  1. Ohlalalala !!! Ton blog est une perle !
    Gros coup de coeur, je suis d’origine guadeloupéenne (et j’ai beaucoup appris avec ton article) et je suis aussi professeur de Yoga, autant te dire que tu me reverras souvent ici et avec plaisir 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s